Quelle sécurité pour l’internet des objets ?

Paris, le 17 septembre 2014 - La Chaire cyberdéfense et cybersécurité Saint Cyr, Sogeti, Thales organise un colloque sur la « Sécurité de l’interne t des objets » qui se tiendra le vendredi 19 septembre à l’Hôtel n ational des Invalides, à Paris. Il sera précédé d’une conférence de presse le 18 se ptembre à 9H au Cercle National des Armées.

L’Internet des objets révolutionne tous les domaines d’activités tels que  la  santé,  le  transport  ou  encore  l’agriculture. La présence de ces objets communicants dans notre
quotidien se multiplie avec un impact sur l’ensemble de la société : consommateurs, entreprises, marques, etc. On estime que d’ici 2020, il y aura plus de 80 milliards d’objets connectés. Considéré comme une révolution comparable à celle de l’ordinateur, ou encore de la troisième révolution de l’Internet, le « Web 3.0 » bouscule les organisations et les architectures des réseaux existantes.
Les  objets  intelligents,  qui  dialoguent  en  permanence entre eux, sont en partie responsables du volume toujours  croissant  de  données  générées  sur  le  réseau.  L’Internet  des  objets  s’enrichit  ainsi  d’une  analyse prédictive  des  comportements,  susceptibles  de  proposer  des  produits  et  services  sur-mesure,  liés  aux habitudes, aux comportements et aux besoins spécifiques du consommateur. Le développement rapide de l’Internet des objets soulève de nombreuses questions, notamment celles liées aux traitements et à la sécurité des données qui relèvent de la sécurité des biens et des personnes. Qui traite les données ? Quel en est l’usage? Qu’en est-il de l’encadrement juridique ? Comment garantir que ces objets ne seront pas piratés ? Autant de questions fondamentales qui seront traitées par les différents intervenants de ce colloque.
(Le programme détaillé est disponible sur le site de la Chaire www.chaire-cyber.fr
« Mark Weiser formulait l’idée de connecter les objets entre eux au tout début des années 1990. La paternité de l’expression « Internet des objets » est attribuée à Kevin Ashton (1999). Mais ce n’est qu’aux alentours de 2005-2010 que le concept émerge véritablement : l’industrie a investi la question, d’importants efforts de R&D sont consentis, parfois promus et soutenus par les Etats qui voient dans cette nouvelle vague technologique la promesse d’une relance de l’activité économique, mais aussi une nouvelle façon d’imaginer la société du futur. 
Au-delà des définitions du concept et des applications proposées, dont le spectre paraît sans limite, l’Internet des objets est devenu un enjeu de puissance (Qui maîtrisera les normes/standards ? Qui dominera les marchés ?).
Il pose également de nombreuses questions en termes de sécurité, dont les réponses relèvent des domaines techniques et juridiques » - extrait  de  l’article  « Quelques  Enjeux  de  l’Internet  des  Objets »,  Revue  MISC, septembre 2014 - Daniel Ventre, titulaire de la Chaire.
« La nécessité de connecter entre eux des objets permettant d’accomplir des missions de sécurité dans les chaînes de décisions critiques a poussé Thales à entrer dans le monde des systèmes d’information critiques il y a maintenant près de 30 ans. Au fil des ans, la diversité des objets, des systèmes de communication et des missions a rendu la sécurisation des solutions de plus en plus complexe, et les menaces ont pris, en parallèle, une toute autre dimension. Nous sommes convaincus, chez Thales,  qu’en tenant compte de ces exigences
sur tout le cycle de vie des systèmes d’information, nous pouvons faire face à ces évolutions.»
explique Christian Rivierre, Directeur du domaine d’activité Ingénierie des Systèmes logiciels au sein de Thales. « Un des enjeux du développement de l’Internet des objets est la possibilité de rendre interopérables des équipements dotés de protocoles de communications différents sans être la source de vulnérabilités » déclare Didier Appell, Directeur de l’offre cybersécurité de Sogeti High Tech, filiale du groupe Capgemini et pôle d’excellence de l’ingénierie et du Conseil en Technologies. « C’est précisément toute l’expertise que nous apportons à nos clients, complétée par une série de tests d’intrusion que nous avons mis au point afin
d’évaluer les niveaux de sécurité de tels objets connectés. ». Retrouvez la synthèse du colloque la semaine prochaine sur le site de la Chaire : www.chaire-cyber.fr
 
A propos de la Chaire
La chaire Cyberdéfense et Cybersécurité, inaugurée le 2 juillet 2012, a pour ambition de mieux comprendre les enjeux de la cybersécurité et de la cyberdéfense en analysant la diversité de ses composantes : ses acteurs, ses composantes techniques, juridiques, ses aspects politiques, stratégiques, etc. en associant les compétences militaires  et  civiles.  Cette  Chaire  est  le  fruit  d’un  partenariat  entre  les  écoles  de  Saint-Cyr  Coëtquidan,  la
fondation Saint-Cyr, Sogeti et Thales. 
 
Les objectifs de la Chaire :
- Mettre en place un programme de recherche de haut niveau ;
- Développer  des  enseignements  dans  le  domaine  de  la cyberdéfense  en  formation  initiale  et  en formation continue ;
- Fédérer une communauté nationale et internationale
- Installer, à terme, un centre d’expertise sur les questions de cyberdéfense pour les forces aux Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan. 
 
Les partenaires de la Chaire :
- Ecole des chefs du temps de paix et du temps de guerre, les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan
assurent la formation militaire initiale de tous les officiers de l'armée de Terre.
- Reconnue d’utilité publique, la fondation Saint-Cyr a pour but de valoriser la recherche au sein des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan et de la Défense par un partenariat accru avec les acteurs de la vie civile
- Sogeti, filiale à 100% du groupe Capgemini, est l’un des leaders mondiaux des services informatiques et d’ingénierie de proximité, spécialisé dans la gestion des applicatifs et des infrastructures, le conseil en technologies, la cybersécurité et le testing.
- Thales est un  leader mondial des hautes technologies pour les marchés de l’Aérospatial, du Transport et de la Défense et de la Sécurité. Le Groupe se positionne également comme un acteur majeur de la filière européenne de cybersécurité

todo todo
CONTACT
  • Anne Baylac Sogeti presse
    Anne Baylac
    Responsable des relations presse
    +33 (0)1 55 00 12 36
TWITTER